Obtenir son permis à 17 ans : est-ce possible ?

Depuis le 1er janvier 2024, la possibilité d’obtenir son permis de conduire à l’âge de 17 ans est devenue une réalité en France. Cette réforme, annoncée par la Première ministre dans le cadre du Conseil national de la Refondation consacré à la jeunesse, vise à favoriser l’autonomie et l‘accès à l’emploi des jeunes. Le décret d’application, publié au Journal Officiel le 21 décembre 2023, modifie l’article R221-5 du Code de la route, abaissant l’âge minimum requis pour obtenir le permis B de 18 à 17 ans. Cette mesure est une avancée significative pour de nombreux jeunes, leur offrant une plus grande liberté de mouvement et facilitant leur intégration professionnelle.

Cet article explore en détail la possibilité d’obtenir son permis à 17 ans. Il examine également les implications de cette réforme, notamment en termes de sécurité et de responsabilité. Enfin, il présente les avantages et les défis associés à cette nouvelle réglementation.

jeune conducteur de 17 ans qui passe son permis

Est-il possible d'avoir son permis à 17 ans ?

Législation actuelle

Le décret du 20 décembre 2023, entré en vigueur le 1er janvier 2024, marque un tournant dans la réglementation du permis de conduire en France. Ce texte législatif abaisse l’âge minimum pour obtenir le permis de conduire de 18 à 17 ans. L’objectif principal de cette réforme est de faciliter l’accès à la mobilité pour les jeunes, en particulier ceux en parcours d’études ou débutant leur carrière professionnelle. En permettant aux jeunes de conduire plus tôt, la mesure vise à renforcer leur autonomie et à améliorer leurs perspectives d’emploi.

Conditions d'éligibilité

Pour pouvoir passer le permis à 17 ans, plusieurs conditions doivent être remplies. Tout d’abord, les candidats doivent être de nationalité française ou résider en France depuis au moins six mois avec un titre de séjour valide. Ils doivent également posséder l’attestation de sécurité routière (ASSR) ou l’attestation scolaire de sécurité routière (ASR) s’ils ont moins de 21 ans. De plus, ils doivent fournir un certificat de participation à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) ou une attestation de situation vis-à-vis du service national.

Ensuite, comme pour les autres candidats au permis de conduire, les jeunes de 17 ans doivent réussir l’examen théorique général (ETG), connu sous le nom de code de la route. Cet examen peut être passé à partir de 15 ans pour ceux inscrits en conduite accompagnée, et à partir de 16 ans pour les autres. Enfin, ils doivent avoir effectué au minimum 20 heures de conduite (13 heures pour le permis boîte automatique) avec un moniteur d’auto-école.

Processus de formation

Le processus de formation pour obtenir le permis à 17 ans est similaire à celui des autres candidats. La formation commence par l’inscription dans une auto-école, suivie de cours théoriques pour préparer l’examen du code de la route. Une fois le code obtenu, les candidats doivent suivre une formation pratique comprenant au minimum 20 heures de conduite. Cette formation peut être réalisée dans le cadre de la conduite accompagnée (AAC) ou en formation classique.

La conduite accompagnée, qui peut débuter dès l’âge de 15 ans, est particulièrement recommandée car elle permet aux jeunes conducteurs d’acquérir une expérience de conduite plus variée et plus longue avant de passer l’examen pratique. En effet, les statistiques montrent que les candidats ayant suivi une formation en conduite accompagnée ont un taux de réussite plus élevé à l’examen pratique et présentent une sinistralité moindre par rapport à ceux ayant suivi une formation classique.

Quel âge pour conduire seul ?

Conduite accompagnée et formation classique

La conduite accompagnée (AAC) est une option populaire pour les jeunes souhaitant obtenir leur permis de conduire. Elle permet aux candidats de commencer leur formation dès l’âge de 15 ans, après avoir réussi l’examen du code de la route. L’avantage de la conduite accompagnée est qu’elle offre aux jeunes conducteurs une expérience pratique étendue sous la supervision d’un accompagnateur, généralement un parent ou un tuteur. Les candidats peuvent ensuite passer l’examen pratique du permis de conduire dès qu’ils atteignent 17 ans.

Pour ceux qui suivent une formation classique, la procédure est légèrement différente. Les candidats peuvent commencer leur formation à partir de 16 ans, mais doivent attendre d’avoir 17 ans pour passer l’examen pratique. Cette formation comprend également au minimum 20 heures de conduite avec un moniteur d’auto-école.

Règles de conduite pour les jeunes conducteurs

Une fois le permis obtenu, les jeunes conducteurs de 17 ans doivent respecter certaines règles spécifiques. Le permis qu’ils reçoivent est un permis probatoire, ce qui signifie qu’ils ne disposent que de 6 points sur leur permis au lieu de 12. Cette période probatoire dure trois ans, mais peut être réduite à deux ans pour ceux ayant suivi la conduite accompagnée. Pendant cette période, toute infraction entraînera une perte de points plus conséquente et pourrait allonger la période probatoire.

De plus, les jeunes conducteurs sont soumis à des limitations de vitesse plus strictes que les conducteurs expérimentés. Par exemple, ils ne peuvent pas dépasser 110 km/h sur les autoroutes, même si la limite générale est de 130 km/h. Ils doivent également respecter une limitation de vitesse de 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central, et de 100 km/h sur les routes à double sens avec séparateur central.

Responsabilités et assurances

La responsabilité des jeunes conducteurs, même mineurs, est également un aspect crucial à considérer. En cas d’accident, la responsabilité pénale du jeune conducteur peut être engagée, et il peut faire l’objet de sanctions en fonction de la gravité de l’infraction. En termes de responsabilité civile, ce sont les parents ou les tuteurs légaux qui sont responsables des dommages causés par leur enfant mineur.

En ce qui concerne l’assurance, les jeunes conducteurs doivent obligatoirement être assurés pour pouvoir conduire. Les assureurs proposent souvent des polices d’assurance spéciales pour les jeunes conducteurs, et les tarifs peuvent varier. Il est intéressant de noter que les jeunes ayant suivi une conduite accompagnée peuvent bénéficier de primes d’assurance moins élevées, car ils sont considérés comme ayant plus d’expérience de conduite.

Enfin, les jeunes conducteurs doivent être conscients des risques accrus d’accidents. Les statistiques montrent que les jeunes conducteurs sont plus susceptibles d’être impliqués dans des accidents de la route, notamment en raison de leur manque d’expérience et parfois de comportements à risque. Il est donc essentiel qu’ils adoptent une conduite responsable et respectent scrupuleusement les règles de sécurité routière.

Jeune femme conducteur de 18 ans qui à son permis et qui conduit

Envie de prêter votre voiture ou d'emprunter celles de votre entourage ?

Faites-le sans vous inquiéter des assurances grâce à Cartage.

👉 Souscription en 2 minutes
👉 Seulement 5 euros la journée
Assurance Voiture cartage

Quel âge pour passer le permis ?

Conditions d'éligibilité et étapes à suivre

Depuis le 1er janvier 2024, il est possible de passer l’examen du permis de conduire dès l’âge de 17 ans. Cette mesure vise à faciliter l’accès à la mobilité pour les jeunes, notamment ceux en parcours d’études ou débutant leur carrière professionnelle. Les conditions pour s’inscrire à l’examen restent les mêmes que pour les candidats plus âgés :

  • Inscription en auto-école : Les jeunes doivent s’inscrire dans une auto-école agréée pour suivre des cours de conduite théorique et pratique.
  • Code de la route : Ils peuvent passer l’examen théorique général (ETG) dès l’âge de 16 ans, ou dès 15 ans pour ceux inscrits en conduite accompagnée.
  • Formation pratique : Une fois le code obtenu, ils doivent suivre une formation pratique de 20 heures minimum, dont au moins 15 heures en circulation. Pour les véhicules à boîte automatique, ce minimum est de 13 heures.

Examen pratique et obtention du permis

L’examen pratique du permis de conduire se déroule avec un inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière. Pour réussir, le candidat doit démontrer sa capacité à conduire en toute sécurité, en respectant les règles du code de la route et en adoptant un comportement responsable. L’examen comprend diverses manœuvres et situations de conduite en ville et sur route.

Une fois l’examen réussi, le candidat reçoit un certificat d’examen du permis de conduire (CEPC), qui fait office de permis provisoire pendant une durée de quatre mois. Ce document permet de conduire immédiatement en attendant la réception du permis définitif. Le permis obtenu est probatoire, avec une dotation initiale de 6 points, et est soumis aux règles de la période probatoire mentionnées précédemment.

Implications légales et administratives

Pour pouvoir passer le permis à 17 ans, les candidats doivent fournir certains documents administratifs :

  • Attestation de sécurité routière (ASSR ou ASR) : Obligatoire pour les candidats de moins de 21 ans.
  • Certificat de participation à la Journée défense et citoyenneté (JDC) : Ou attestation provisoire de situation pour le service national, requis pour les jeunes de moins de 25 ans.
  • Justificatif de domicile et pièce d’identité : Pour prouver la résidence en France depuis au moins six mois.

Il est également important de noter que les jeunes conducteurs mineurs engagent leur responsabilité pénale en cas d’infraction. En termes de responsabilité civile, ce sont généralement les parents ou tuteurs légaux qui sont responsables des dommages causés par leur enfant mineur. Enfin, il est crucial de souscrire une assurance auto adaptée, souvent proposée à des tarifs préférentiels pour les jeunes ayant suivi une conduite accompagnée.

Conclusion

L’abaissement de l‘âge minimum pour obtenir le permis de conduire à 17 ans constitue une avancée significative pour la mobilité des jeunes en France. Cette mesure permet non seulement d’accroître l’autonomie des jeunes, mais aussi de leur offrir de meilleures opportunités pour leurs études et leurs carrières professionnelles. Toutefois, elle s’accompagne de responsabilités accrues en matière de sécurité routière et de respect des règles de conduite.

Les jeunes conducteurs doivent être particulièrement vigilants et conscients des risques associés à la conduite. Une bonne préparation, tant théorique que pratique, est essentielle pour réussir l’examen du permis de conduire et conduire en toute sécurité. Les auto-écoles jouent un rôle clé dans cette formation, et il est recommandé de choisir une école offrant un encadrement de qualité.

Enfin, il est important de noter que, malgré cette nouvelle possibilité, les règles de la période probatoire restent strictes et les jeunes conducteurs doivent adopter une conduite exemplaire pour éviter les sanctions. En respectant ces conditions, ils pourront profiter pleinement des avantages de la conduite autonome dès l’âge de 17 ans, tout en contribuant à la sécurité routière pour tous.

Partager l'article :

Cela peut vous intéresser :

femme qui respire la qualité de l'air dans une ville en zfe

Écologie

12 Juil 2024

Que faire pour mieux respirer en ville ?

Assurance

11 Juil 2024

Peut on louer une voiture avec un permis probatoire ?

Envie de prêter votre voiture ou d'emprunter celles de votre entourage ?

Faites-le sans vous inquiéter des assurances grâce à Cartage.