Pollution et voiture : état des lieux en 2024

En 2024, la lutte contre la pollution automobile connaît un tournant décisif. Face à l’urgence climatique et à la nécessité d’améliorer la qualité de l’air dans nos villes, les gouvernements et les autorités locales mettent en place des mesures de plus en plus strictes pour limiter les émissions de polluants des véhicules. Parmi ces mesures, on retrouve l’extension des Zones à Faibles Émissions (ZFE), la révision des normes Crit’Air, et l’introduction de nouveaux incitatifs financiers tels que le bonus écologique.

Cet article vise à faire un état des lieux des principales réglementations et initiatives en 2024, afin de vous aider à comprendre quels véhicules seront impactés par ces changements, comment bénéficier des aides écologiques disponibles, et quelles sont les perspectives d’évolution pour les automobilistes et les professionnels du secteur. Nous aborderons notamment les restrictions de circulation pour les voitures les plus polluantes, les conditions d’éligibilité au bonus écologique, et les dates d’interdiction pour les véhicules Crit’Air 2.

femme qui se protège de la pollution des voitures en 2024 dans une ZFE

Quels véhicules ne pourront plus circuler en 2024 à cause de la pollution ?

Les nouvelles restrictions des ZFE

En 2024, les Zones à Faibles Émissions (ZFE) s’étendent et durcissent leurs critères. Les véhicules les plus polluants se voient interdire l’accès à ces zones, notamment les voitures classées Crit’Air 4 et 5. À Paris et à Lyon, par exemple, la circulation des véhicules Crit’Air 4 sera interdite dès janvier 2024. Les autres grandes agglomérations suivent cette tendance, avec des restrictions similaires qui se mettent en place progressivement.

Les ZFE en chiffres :

  • Plus de 320 ZFE en Europe
  • 12 ZFE en France métropolitaine
  • Les ZFE couvrent au moins 50% des habitants de l’agglomération concernée

Les véhicules Crit'Air 3 et leur avenir en terme de pollution

Les véhicules classés Crit’Air 3 ne seront pas immédiatement interdits, mais ils font l’objet de restrictions de plus en plus strictes. À partir de 2025, certaines ZFE commenceront à limiter leur circulation, en particulier lors des épisodes de pollution. Ces véhicules, souvent des diesels immatriculés avant 2006 et des essences immatriculées avant 2001, devront s’adapter aux nouvelles normes ou être remplacés par des modèles plus propres.

Dates clés pour les Crit’Air 3 :

  • 2025 : Début des restrictions dans les grandes agglomérations
  • 2030 : Objectif d’interdiction totale dans certaines ZFE

L'impact sur les véhicules utilitaires et les poids lourds

Les véhicules utilitaires légers et les poids lourds sont également concernés par les nouvelles réglementations. À partir de 2024, les utilitaires légers Crit’Air 4 seront interdits dans les ZFE les plus strictes. Pour les poids lourds, les restrictions s’appliquent de manière progressive en fonction de leur catégorie et de leur niveau de pollution.

Chiffres clés :

  • 15% des émissions de particules fines proviennent des transports
  • Les utilitaires légers représentent une part significative des véhicules en circulation dans les zones urbaines
 

Résumé :

  • Crit’Air 4 : Interdiction dans les ZFE dès 2024
  • Crit’Air 3 : Restrictions à partir de 2025
  • Utilitaires et poids lourds : Règlementation progressive selon les ZFE

carte des ZFE pour limiter la pollution des voiture en 2024

Comment bénéficier du bonus écologique en 2024 ?

Les critères d'éligibilité au bonus écologique

Le bonus écologique est une aide financière accordée par l’État pour encourager l’achat ou la location de véhicules moins polluants. En 2024, les critères pour bénéficier de cette aide se sont précisés afin de cibler les véhicules les plus respectueux de l’environnement.

Critères principaux :

  • Véhicules éligibles : Voitures électriques, hybrides rechargeables, et véhicules à hydrogène.
  • Personnes éligibles : Particuliers et professionnels, avec des plafonds de revenus pour certains types de véhicules.
  • Conditions spécifiques : Les véhicules doivent être neufs ou de location longue durée et respecter les normes européennes en matière d’émissions.

Pour les particuliers, le montant du bonus peut aller jusqu’à 5 000 € pour une voiture électrique et jusqu’à 2 000 € pour une hybride rechargeable. Les professionnels bénéficient également de bonus, mais les montants peuvent varier en fonction de la taille de l’entreprise et du type de véhicule acquis.

Les démarches pour obtenir le bonus

Les démarches pour obtenir le bonus écologique ont été simplifiées pour encourager davantage de consommateurs à passer aux véhicules propres. Voici les étapes à suivre :

  1. Choisir un véhicule éligible : Assurez-vous que le véhicule que vous souhaitez acheter ou louer répond aux critères d’éligibilité.
  2. Demander le bonus : La demande doit être effectuée sur le site officiel du gouvernement (service-public.fr) ou directement chez le concessionnaire qui se charge des formalités.
  3. Fournir les documents nécessaires : Preuve d’achat, justificatifs de revenus (pour certains cas), et certificat de conformité du véhicule.

Une fois la demande validée, le bonus écologique est soit déduit directement du prix d’achat par le concessionnaire, soit remboursé sous forme de virement bancaire.

Étapes clés pour obtenir le bonus :

  • Vérification de l’éligibilité
  • Soumission de la demande
  • Attente de la validation
  • Réception du bonus

Les nouveautés du bonus écologique en 2024

En 2024, plusieurs nouveautés ont été introduites pour le bonus écologique afin de mieux répondre aux enjeux environnementaux actuels :

  • Bonus dégressif : Le montant du bonus diminue progressivement pour les véhicules les plus chers afin de favoriser l’achat de véhicules abordables.
  • Introduction de l’éco-score : Un nouveau critère basé sur l’impact environnemental global du véhicule (production, recyclage, etc.) influence le montant du bonus.
  • Incitations pour les professionnels : Augmentation des bonus pour les flottes d’entreprise et les véhicules utilitaires légers.
 

Montants du bonus en 2024 :

  • Jusqu’à 5 000 € pour une voiture électrique
  • Jusqu’à 2 000 € pour une hybride rechargeable
  • Bonus supplémentaires pour les professionnels et les flottes d’entreprise

Ces changements visent à rendre le bonus écologique plus efficace et à encourager une adoption plus large des véhicules propres, contribuant ainsi à la réduction des émissions de CO2 et à l’amélioration de la qualité de l’air.

Envie de prêter votre voiture ou d'emprunter celles de votre entourage ?

Faites-le sans vous inquiéter des assurances grâce à Cartage.

👉 Souscription en 2 minutes
👉 Seulement 5 euros la journée
Assurance Voiture cartage

Quand les voitures Crit'Air 2 seront interdites ?

Les zones à faibles émissions (ZFE) et leurs objectifs pollution

Les zones à faibles émissions (ZFE) sont des périmètres dans lesquels l’accès est restreint pour les véhicules les plus polluants. Ces zones sont mises en place pour améliorer la qualité de l’air et protéger la santé des habitants. En France, les ZFE sont déjà en vigueur dans plusieurs grandes agglomérations comme Paris, Lyon, et Grenoble.

Objectifs des ZFE :

  • Réduction des émissions polluantes : Limiter la circulation des véhicules polluants pour diminuer les niveaux de dioxyde d’azote (NO2) et de particules fines (PM10, PM2.5).
  • Amélioration de la santé publique : Réduire les maladies respiratoires et cardiovasculaires liées à la pollution de l’air.
  • Respect des normes européennes : Atteindre les valeurs limites de qualité de l’air définies par l’Union Européenne.

Les ZFE utilisent le système de vignettes Crit’Air pour classer les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes, allant de Crit’Air 1 (les moins polluants) à Crit’Air 5 (les plus polluants).

Le calendrier des restrictions pour les voitures Crit'Air 2

En 2024, les restrictions de circulation pour les véhicules Crit’Air 2 vont s’intensifier dans certaines zones. Voici le calendrier des interdictions :

  • Janvier 2024 : Les véhicules Crit’Air 4 (diesel immatriculés avant 2006) sont déjà interdits dans les ZFE les plus strictes comme Paris et Lyon.
  • Janvier 2025 : Les véhicules Crit’Air 3 (diesel immatriculés avant 2011 et essence avant 2006) seront interdits dans les ZFE les plus polluées.
  • 2028-2030 : Prévision d’interdiction des véhicules Crit’Air 2 (diesel immatriculés avant 2015 et essence avant 2011) dans les grandes agglomérations.

Ces mesures visent à encourager le remplacement des véhicules anciens par des modèles plus écologiques, contribuant ainsi à la réduction des émissions polluantes.

Les impacts des interdictions sur les automobilistes

L’interdiction progressive des véhicules Crit’Air 2 aura plusieurs impacts sur les automobilistes :

  • Changement de véhicule : De nombreux conducteurs devront envisager l’achat ou la location de véhicules plus récents et moins polluants.
  • Aides financières : Pour faciliter cette transition, des aides financières sont mises en place, telles que la prime à la conversion et le bonus écologique.
  • Adaptation des comportements : Les automobilistes seront encouragés à utiliser des modes de transport alternatifs, comme les transports en commun, le covoiturage, ou les véhicules électriques.
 

Conséquences pratiques :

  • Coûts supplémentaires : Achat de nouveaux véhicules, installation de bornes de recharge pour les véhicules électriques.
  • Planification de déplacements : Réorganisation des trajets quotidiens pour éviter les ZFE ou utiliser des véhicules conformes.

Les collectivités locales et l’État accompagnent cette transition avec des mesures incitatives pour l’adoption de véhicules propres et des campagnes de sensibilisation à la qualité de l’air.

Conclusion

L’année 2024 marque une étape importante dans la lutte contre la pollution automobile en France. Les zones à faibles émissions (ZFE) et les nouvelles réglementations sur les vignettes Crit’Air sont des outils essentiels pour améliorer la qualité de l’air et protéger la santé publique. Les restrictions progressives sur les véhicules Crit’Air 2 et l’introduction du bonus écologique sont des mesures clés pour encourager l’adoption de véhicules moins polluants.

Points clés à retenir :

  • Les véhicules Crit’Air 2 seront progressivement interdits dans les grandes agglomérations d’ici 2030.
  • Le bonus écologique 2024 offre des incitations financières pour l’achat de véhicules électriques et hybrides.
  • Les automobilistes devront s’adapter aux nouvelles régulations, en planifiant leurs déplacements et en envisageant des alternatives de transport moins polluantes.

Ces efforts collectifs visent à réduire les émissions de polluants, améliorer la qualité de l’air et promouvoir des modes de transport durables, contribuant ainsi à un environnement plus sain pour tous.

Partager l'article :

Cela peut vous intéresser :

femme qui respire la qualité de l'air dans une ville en zfe

Écologie

12 Juil 2024

Que faire pour mieux respirer en ville ?

Assurance

11 Juil 2024

Peut on louer une voiture avec un permis probatoire ?

Envie de prêter votre voiture ou d'emprunter celles de votre entourage ?

Faites-le sans vous inquiéter des assurances grâce à Cartage.